Bien se faire connaître sur Internet

Bien se faire connaître sur Internet

En commençant cette rubrique, Emergence numérique, notre objectif était et reste d’aider le professionnel, l’entrepreneur, à “Faire la différence sur Internet”. Comme tout commercial ou marketeur le sait, faire la différence est nécessaire pour attirer le client, le lecteur, l’internaute à préférer nos biens et/ou services à ceux des concurrents.

Bien choisir son nom de domaine” et “bien faire ou refaire son site web”, les épisodes précédents de ce feuilleton, en sont des étapes. Nous espérons vous avoir éclairé sur ces sujets. Il reste, après ces premiers pas, à se faire repérer sur le web, à se faire connaître sur Internet, c’est le dernier volet de cette approche généraliste de la présence de l’entrepreneur sur Internet.

Comment attirer l’attention du public ciblé ? L’élément le plus précieux du web est immatériel et pourtant bien concret : l’attention de l’internaute, du lecteur, du futur client.

A l’heure de la surabondance de l’information, des nombreuses offres de biens et services, capter l’attention est devenu l’enjeu central. La quantité d’informations pertinentes est supérieure à la capacité d’attention de la cible. Ce phénomène est encore plus vrai sur Internet où le temps est compté quand la navigation est encore coûteuse. Ainsi faut-il voir apparaître son site web dans les premiers résultats de recherche d’un moteur comme Google car l’internaute s’arrête là sans aller plus loin. Le fruit de la captation de l’attention, c’est la notoriété.

Bien se faire connaître sur Internet est donc aujourd’hui une nécessité. Un professionnel doit travailler la visibilité de son entreprise aussi bien hors-ligne qu’en ligne.

Si le terme “référencement” est encore utilisé par commodité de langage, en matière de visibilité sur internet il est désormais question d’optimisation ou marketing des résultats des moteurs de recherche ou d’optimisation des médias sociaux – SEO, SEM, SMO  en anglais –  ou encore de webmarketing, marketing personnel – personal branding en anglais.

L’enjeu est double en matière de visibilité : se faire repérer par des internautes qui effectue une recherche correspondant à l’activité et bien apparaître lorsque la recherche concerne sa propre raison sociale, marque ou nom.

Les internautes arrivent sur un site web de trois façons : résultats de moteur de recherche, liens à partir d’autres sites, accès direct.

Pour apparaître en tête des résultats de recherche d’un moteur comme Google ou Qwant – le moteur européen qui monte et arrive en Afrique – un site web doit répondre à certains critères. Même si l’algorithme des moteurs de recherche est un secret jalousement gardé, quelques règles de base s’imposent.

Quelques éléments techniques sur l’hébergement du site entrent en ligne de compte.

En premier lieu, il est clair qu’aujourd’hui les sites bénéficiant d’un certificat de sécurité SSL, un HTTPS s’affichant en vert dans Google Chrome ou Firefox, sont privilégiés. Google a clairement annoncé qu’il prend désormais en compte cet élément et affiche des avertissements de sécurité sur les sites qui resteront en simple HTTP.

En second lieu, la vitesse de chargement des pages du site est un critère de positionnement dans les résultats. Elle s’optimise avec un hébergement de qualité, des images adaptées au web et du code de qualité. Les moteurs de recherche pénalisent les sites trop lents.

Enfin, un format “responsive”, adapté aux équipements mobiles tels que les tablettes ou smartphones achève d’optimiser techniquement le site web pour sa position dans les résultats.

Confier son site web et hébergement à un professionnel averti est la règle pour satisfaire à ces critères techniques.

Le contenu du site web est l’élément qui va faire correspondre la requête de recherche de l’internaute à l’affichage dans les résultats. Pour que les pages du site web s’affichent dans les résultats, il importe qu’elles comprennent les expressions recherchées par les internautes.

Il est souvent tentant de vouloir créer son contenu avec ses propres expressions, sa propre présentation, encore faut-il que ce contenu corresponde aux expressions de recherche des internautes. Cette règle de base est trop souvent oubliée.

Sans rentrer dans les détails techniques, l’optimisation du style et des balises est aussi l’un des critères de la force de la page dans le positionnement.

Là encore,  un site web de qualité est loin de l’improvisation, le recours à un professionnel reconnu est une condition de réussite.

Si l’optimisation technique et éditoriale est nécessaire, il en faut plus pour optimiser sa présence sur internet et s’y faire connaître.

Cela passe par une politique de “liens entrants”. La popularité d’un site, critère déterminant dans le positionnement, se mesure par le nombre de liens obtenu sur d’autres sites web. Un article de presse ou blog, un site de client, partenaire ou fournisseur, les sites des membres de l’association ou organisation, sont tous des occasions d’obtenir un lien vers son propre site web. La “chasse aux liens” doit être raisonnable car Google a substitué au “pagerank”, ne prenant en compte que le nombre de liens, le “trustrank” qui s’attache à la qualité et la notoriété du site faisant des liens. Une démarche trop zélée est contreproductive.

Le “référencement social” ou optimisation des médias sociaux – SMO en anglais – consiste à faire gagner en visibilité par la présence et la publication périodique de contenus – texte, photo, vidéo – sur les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui incontournables dans la mise en place d’une stratégie de “référencement” ou visibilité sur Internet.

Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, Flickr, Youtube, … sont aujourd’hui des outils à utiliser dans toute politique de visibilité, chacun avec ses spécificités.

Il est aujourd’hui clairement démontré que l’usage des réseaux favorise le référencement, le positionnement du site web dans les résultats des moteurs de recherche.

Au-delà de cette raison purement technique, le référencement social est l’occasion de créer, d’entretenir une relation privilégiée avec sa clientèle. Créer la communauté de ses clients permet de communiquer directement avec eux et d’en faire des ambassadeurs qui partagent les contenus de l’entreprise, de la marque. La politique de référencement social participe à entretenir l’image de marque de la société.

Dans le même esprit, le personal branding ou marketing personnel est un moyen qui consiste à développer sa marque personnelle, son image personnelle. Elle est pertinente dans le cadre de son propre parcours professionnel en donnant de la visibilité à ses propres écrits ou participation à des événements professionnels. Le dirigeant par le biais de son personal branding valorise aussi l’image de son entreprise.

Enfin et surtout, faire connaître le site web hors-ligne reste un outil privilégié pour susciter des visiteurs sur le web : manifestations professionnelles, cartes de visite et courriers, affiches, bannières, médias,  …

Une stratégie de visibilité s’élabore avec des professionnels qui savent conseiller l’entreprise au vu de ses moyens, son contexte, son environnement sectoriel, sa cible.

Philippe BATREAU
CEO Epistrophe